FO

Section Fédérale

Des Casinos et Cercles de jeux



RÉSOLUTION

Réunie en Conférence Nationale Professionnelle, la Section Fédérale des Casinos et Cercles de Jeux CGT-FO affirme : 

Ä  son attachement au syndicalisme libre et indépendant, hérité de la Charte d’Amiens ; 

Ä  son opposition au libéralisme économique, synonyme de misère, de guerre et de réduction des acquis sociaux. 

En ce qui concerne le secteur des Casinos, la Section Fédérale, tient à affirmer : 

Ä  l’urgence d’une augmentation générale des salaires de tous les salariés de la branche, et la mise en place d’un treizième mois ; 

Ä  son soutien au Bureau suite au travail effectué sur la sécurité dans les casinos (Projet d’accord de branche) et les encourage à continuer dans ce sens ; 

Ä  la mise en place de Comités de groupe pour étendre les droits des salariés et accroître l’implantation de Force Ouvrière dans toutes les structures existantes ; 

Ä  la nécessité d’une négociation de branche loyale et sincère afin de faire aboutir nos revendications ; 

Ä  son opposition à toute fusion de la Branche des Casinos avec une autre branche professionnelle, ce qui annulerait notre identité et diminuerait fortement notre pouvoir de négociation, indispensable à la spécificité de nos métiers ; 

Ä  La nécessité de renforcer la syndicalisation afin de maintenir notre liberté et notre indépendance ; 

Ä  notre combat pour un droit de grève sans entraves en nous opposant à l’assimilation des casinos au droit public, instaurant un préavis de cinq jours ; 

Ä  La reconnaissance de la pénibilité dans la Branche des Casinos par l’amélioration des conditions de travail et un départ anticipé à la retraite sachant que l’espérance de vie des travailleurs de nuit est diminuée de dix ans ; 

Ä  son opposition à la déréglementation des jeux organisée par le patronat sous la bienveillance de nos autorités de tutelle ; 

Ä  et dénoncer les réunions "privées" menées entre les différents ministères et le patronat, et demande d’être préalablement informée et consultée, de manière systématique ; 

Ä  la nécessité d’alerter les candidats à l’élection présidentielle sur nos inquiétudes concernant la nouvelle "déréglementation" des jeux qui met en danger nos métiers et nos emplois et le besoin de réinstaurer une véritable police administrative afin d’appliquer les dispositions de la règlementation ; 

Ä  la nécessité d’établir un courrier au Président de la République pour dénoncer les conséquences désastreuses de ses mesures sur la Branche des Casinos ; 

Ä  son inquiétude des conséquences sur l’emploi que génèrera la mise en place de nouvelles technologies aux machines à sous, malgré ce que cela peut apporter en termes d’amélioration des conditions de travail (suppression du port de charges) et la Section Force Ouvrière réaffirme avec vigueur son opposition à toute suppression de poste et/ou licenciement ; 

Ä  que Force Ouvrière est hostile à tout assouplissement de la législation sur les jeux en ligne (exploitation des jeux de casinos, etc.) qui serait préjudiciable aux métiers de la branche, sachant que l’Association des Maires de France ainsi que certains Députés partagent notre conviction. 

Adoptée à l'unanimité à Carry-le-Rouet, le 20 octobre 2011



- Un courrier à la Présidence de la République sur le bilan de 5 ans de Sarkozysme sur le Monde des Casinos
- Un courrier au Ministre de l'Intérieur afin de dénoncer les dysfonctionnements d'application de la règlementation des jeux, et les négociations "secrètes"
- Un courrier à la Présidente de l'association des Maires de France sur une éventuelle extension des jeux en ligne
- Un courrier à J.F LAMOUR (Député) et TRUCY (Sénateur), sur une éventuelle extension des jeux en ligne